La psychologie de la santé ou comment retrouver une meilleure qualité de vie

La psychologie de la santé est une discipline de la psychologie, dont elle utilise les concepts qu’elle applique au domaine de la santé. Relativement récente -apparition aux États-Unis en 1976, théorisation dans les années 1980-, elle étudie les facteurs psychologiques, émotionnels et sociaux qui interviennent dans les comportements de santé et qui peuvent avoir un rôle dans le déclenchement et l’évolution des maladies. Elle prend en considération l’importance spécifique de ces différents facteurs dans le bien-être physique comme dans le bien-être psychique. Elle considère en effet que la maladie résulte au moins en partie de causes psychosociales. Elle permet en cela une compréhension particulière de la santé et de la maladie avec l’appui d’autres disciplines telles que la médecine, la psycho-somatique, la psycho-neuro-immunologie, les neurosciences…

L’individu responsable de sa santé et de son bien-être

En considérant les dimensions sociales, psychologiques et biologiques de l’être humain, la psychologie de la santé accompagne l’individu dans une démarche d’actualisation de ses ressources psychiques personnelles, mais aussi, de mise en place de stratégies efficaces et de comportements préventifs face à la maladie, au stress et à toute autre situation douloureuse. Elle soutient ainsi le processus d’adaptation à la maladie ou au handicap, facilite l’observance thérapeutique, encourage à réduire les comportements et attitudes qui favorisent le maintien d’une symptomatologie nocive, intervient sur les réactions d’angoisse voire de dépression qui peuvent survenir. Elle propose des méthodes et des solutions thérapeutiques pouvant impliquer des changements de comportements en matière de santé pour un meilleur bien-être et une qualité de vie améliorée, notamment dans la gestion de la douleur, du stress ou de l’anxiété.

Ses domaines d’application : à qui s’adresse la psychologie de la santé ?

Ses domaines d’application se retrouvent dans le milieu hospitalier (hôpitaux, cliniques, centres de rééducation…), dans les institutions accueillant des personnes âgées (maisons de retraite…) ou des handicapés physiques ou mentaux, dans les services d’aide et de soin aux jeunes enfants, dans le monde du travail (entreprises…), dans les services sociaux, en cabinet libéral, au plus près des besoins de la population.
Elle est particulièrement destinée aux personnes qui se trouvent aux prises avec des problématiques de santé chroniques, parfois invalidantes, avec un retentissement important sur la vie de couple, familiale, professionnelle et sociale : douleur chronique (migraine, céphalées, fibromyalgie, douleurs post-cancer, lombalgie), diabète, problèmes cardio-vasculaires, troubles de l’alimentation… Elle s’adresse également aux aidants naturels qui vivent et agissent dans l’entourage immédiat d’une personne souffrante ou en perte d’autonomie (cancer, alzheimer…) ; ainsi qu’à toute personne qui ressent le besoin d’être écouté et de parler librement de ce qui la préoccupe.